Veuillez activer le javascript sur cette page

Progressive Web App

Technologie poussée par Google la progressive Web App (PWA) est un hybride proposant des fonctionnalités attractives pour les développeurs comme pour les utilisateurs. En parfait hybride, la PWA met en valeur les atouts de l’application mobile comme du site web en version mobile.

Une expérience utilisateur améliorée :

-
Temps de chargement moins long
-
Utilisation hors ligne
-
Pas d'installation requise
-
Pas d'utilisation de la mémoire
-
Accessibles depuis une URL et/ou une icône
-
Responsive et compatible avec tous les OS
-
Envoi de notifications
Infographie 1 Application mobile

La PWA : pour quels projets ?

-
Site e-commerce
-
Site informationnel ou blog
-
Site de "renseignement"
-
Site événementiel
-
Site communautaire
-
Site officiel
Infographie 1 Application mobile

Vous êtes intéressé par la Progressive Web App ?
Contactez-nous et parlons-en !

Les prestations les plus fréquentes :

Pour les pures players du web
Pour les TPE/PME
Pour les start-up
Pour les agences
de communication

Nous Contacter

Icone upload fichier

Quelques
Actualités

Mobile World Congress 2018 : ce qu’il faut retenir

Du lundi 26 février au jeudi 1 er mars s’est 2018 s’est tenu à Barcelone le MWC 2018. L’occasion pour les constructeurs de montrer au monde leurs nouveaux produits et le fruit de leurs recherches et développements. Et l’occasion pour nous de vous résumer ces 4 jours de présentations. Le Galaxy S9, la grande star C’était la star du MWC, le nouveau smartphone de Samsung a fait l’unanimité. Si le constructeur coréen n’a pas rénové le design du nouveau Galaxy, il a concentré beaucoup d’efforts pour en améliorer la qualité et en réinventer l’appareil photo. En effet, les téléphones sont dotés d’un capteur capable de filmer 960 images/secondes, permettant un slow motion extrêmement efficace, ainsi que d’une double ouverture de f/1.5 à f/2.4, ce qui n’a jamais été fait encore dans l’industrie de la téléphonie mobile. Le S9 se décline en 2 versions : le S9 et le S9+ (doté notamment d’une seconde caméra). On y retrouve également les AR Emoji, cousin des Animoji, ainsi qu’un nouvel emplacement de reconnaissance d’empreinte digitale situé sous l’appareil photo. Vivo et son concept innovant Le constructeur Vivo a présenté le Vivo APEX Fullview, un smartphone dont l’écran recouvre 98% de la façade. Cette innovation est possible grâce à une caméra frontale rétractable et des capteurs situés sous 1/3 de l’écran pour une reconnaissance d’empreintes. Il ne s’agit pas d’une sortie annoncé, puisque le smartphone a été annoncé sous la forme de concept. La gamme Zenfone 5 d’Asus inspirée de l’Iphone X Avec leur encoche pour caméra frontale et haut-parleur, les petits nouveaux d’Asus ont tout de suite fait parler d’eux pour leur étrange ressemblance avec l’Iphone X. Si cette encoche avait dans un premier temps eu très mauvaise presse, il semblerait qu’elle s’installe désormais sur le marché du smartphone. Le MWC 2018 a vu un florilège de smartphones inspirés par Apple. Le Zenfone 5 ne s’arrête pas là dans son inspiration. En effet, afin d’accentuer son identité visuelle, Asus a décidé d’intégrer l’effet miroir qu’on retrouve sur ses ordinateurs. À l’exception de cet effet, l’entièreté du dos du smartphone est presque identique à celui de l’Iphone X avec l’intégration du double capteur photo sur le coin supérieur gauche du mobile. Cependant, le Zenfone se démarque en étant un des premiers appareils de la marque à utiliser une technologie IA pour améliorer le rendu des photos et adapter le volume du son selon le bruit ambiant. Android Go arrive avec ses Smartphones low-cost Le MWC a vu fleurir des smartphones low-cost ayant adopté Android Oreo (Go edition), une version du système d’exploitation plus légère qui permet le fonctionnement sur des appareils avec 1 Go de RAM et moins. C’est ainsi que Nokia a dévoilé le Nokia 1, commercialisé aux alentours de 70 € ce smartphone d’entrée de gamme tournera sous Android Oreo Go. Et ce n’est que le début ! Ceci marque un pas important dans le monde du smartphone low-cost et d’autres appareils, comme le Nokia 1, se dévoilent de plus en plus. L’avènement des smartphones low-cost arrive pour faire face à celui des smartphones haut de gamme. La 5G prévue pour 2020 Le MWC 2018 a aussi été l’occasion de présenter les promesses de la 5G. Si la 4G permet un débit de 125 Mbits par seconde avec une latence de 25 ms, la 5G permet d’atteindre 10 Gbits par  seconde avec une latence de 1 ms. C’est donc l’arrivée de l’instantané qui est prévu avec la 5G. Tous les secteurs d’activités (ou presque) seront touchés par cette avancée technologique. On prévoit  à 2020, soit les JO de Tokyo, l’entrée en vigueur de la 5G. Mais aussi… - HMD, détenteur de la marque Nokia, ressort le très célèbre Nokia 3310 ou Banana Phone - Huawei dévoile un ultraportable avec un taux d’occupation de l’écran de 91% et caméra dans le clavier : le MateBook X Pro - Les montres connectées sont abandonnées cette année, après un échec commercial, avec un seul stand restant debout. - L’Intelligence Artificielle est au centre des préoccupations R&D des constructeurs, s’imprégnant de plus en plus dans les nouveaux produits.

La longueur de la méta description

Début décembre 2017, Google a officiellement changé la limite de caractères de la balise Meta description, passant ainsi de 160 à 320 caractères pour certains résultats de recherches. Revenons sur cette balise et son impact sur le référencement de votre site. Qu’est-ce que la balise Meta description ? Cette balise est primordiale au bon référencement d’un site.  Elle est une description concise de ce qu’est une page web. On la retrouve dans les snippets, les résultats d’une requête sur un moteur de recherche, comme montré ci-dessous en bleu : La Meta description est le premier élément d’information qu’un visiteur a d’un site web. Il est donc très important de la soigner afin d’améliorer le Click Through Rate (CTR) et d’être ainsi mieux répertorié par Google. Plus le CTR d’un site est élevé et plus il remontera dans les résultats de recherches. Depuis décembre, cette description est passée de 160 caractères à 320 (soit environ 1 400 pixels), laissant donc la possibilité de se décrire en 4 lignes. Pourquoi ce changement est important ? La balise Meta description, avec la balise Title, est un des critères de référencement naturel les plus importants. Ce sont les encarts dans lesquels les mots clefs définissant votre site sont le plus pris en compte par Google. Il est donc conseillé de profiter de ces espaces pour mettre en avant des mots clefs et ainsi, avoir plus de chance de remonter dans les résultats de recherche. Attention cependant à ne pas trop répéter un mot clef car le moteur de recherche pourrait considérer cela comme du « spam » et vous désindexer. Une balise meta description plus longue est donc l’opportunité d’indiquer plus de mots clefs et de décrire plus précisément votre site web. Une description précise augmentera vos chances d’avoir des visiteurs intéressés qui resteront sur votre page, ce qui peut avoir un très bon effet sur le taux de rebond (indicateur permettant de connaître le pourcentage de visiteurs qui quittent le site dès lors qu’ils arrivent dessus). Un taux de rebond élevé impacte négativement et considérablement le référencement naturel d’un site. Alors comment optimiser la balise Meta Description ? Quelques règles simples sont à respecter pour avoir plus de chances d’améliorer son référencement grâce à la balise meta description : Ecrire un message clair, qui définit précisément le sujet de votre site web. Réaliser un call to action efficace en employant des verbes d’action et en éveillant la curiosité (Découvrez notre offre, Voyagez au meilleur prix, etc.). Placer des mots clefs efficaces (sans en abuser). 160 ou 320 caractères : faut-il changer sa meta description ? Ce changement majeur ne s’appliquant pas à tous les résultats de recherches, il est important de savoir si les requêtes menant à votre site web sont concernées. Par ailleurs, rappelons que Google peut décider d’afficher un texte de votre site au lieu de votre meta description si le moteur de recherche estime que celui-ci correspond mieux à la requête de l’utilisateur. Pour savoir comment s’affichent les snippets de votre site il faut aller observer le rapport d’ « analyse de la recherche » de la Search Console. Vous saurez ainsi s’il vous est nécessaire de modifier vos meta descriptions. Ces conseils n’assurent pas à 100% un référencement parfait mais y contribuent de manière significative. Vous avez maintenant toutes les clefs en main pour comprendre mieux le référencement naturel et la balise meta description !

Définitions des catégories de l’App Store

Lorsqu'on soumet une application IOS, l'éditeur est toujours soumis à plusieurs questions auxquelles il doit répondre obligatoirement. Intéressons-nous à la liste des catégories sur l'App store qui subit de temps en temps des mises à jour. La dernière datant de novembre 2017. Actualités Ces apps permettent de suivre l’actualité de certains événements ou les avancées dans divers domaines tels que la politique, le divertissement, l’économie, la science, la technologie, etc. Sélectionnez Actualités si votre app propose du contenu via un flux d’actualités ou dans un format condensé, ou encore si votre app est destinée en priorité à la diffusion de contenu multimédia souvent mis à jour. Exemples : télévision, vidéo, radio, agences de presse ou agrégateurs d’actualités en ligne, lecteurs RSS. Cuisine et boissons Ces apps proposent des recommandations, des instructions ou des avis sur la préparation ou la consommation d’aliments ou de boissons. Exemples : recettes, livres de cuisine, avis sur des restaurants, recettes de chefs ou célébrités, nutrition et allergies alimentaires, avis sur des boissons alcoolisées, guides des brasseries, cuisine internationale. Divertissement Ces apps interactives offrent du contenu audio, visuel ou autre, conçu pour divertir et informer l’utilisateur. Exemples : télévision, films, deuxièmes écrans, fan clubs, théâtre, sonneries, déformation de la voix, services de billetterie, création artistique. Économie et entreprise Ces apps aident à gérer une entreprise ou facilitent la collaboration, les modifications ou le partage de contenus. Exemples : gestion de documents (PDF, numérisation, affichage et modification de fichiers), Voix par IP, dictée, bureau à distance, outils de recherche d’emploi, gestion de la relation client, collaboration, progiciels de gestion intégrée (ERP), points de vente. Éducation Ces apps favorisent l’apprentissage interactif d’une compétence ou d’un sujet spécifique. Exemples : arithmétique, alphabet, écriture, premiers apprentissages et enseignement spécialisé, système solaire, vocabulaire, couleurs, apprentissage des langues, préparation aux tests standardisés, géographie, portails d’établissements scolaires, dressage d’animaux domestiques, astronomie, artisanat. Enfants Ces apps sont spécialement conçues pour les enfants âgés de moins de douze ans. En fonction de leur public cible, les apps doivent être placées dans l’une des catégories suivantes : Enfants de moins de 6 ans, Enfants de 6 à 8 ans ou Enfants de 9 à 11 ans. Exemples : jeux adaptés à l’âge de l’enfant, histoires interactives, contenus pédagogiques, magazines. Finance Ces apps permettent d’effectuer des transactions financières ou d’assister l’utilisateur dans le domaine de ses finances personnelles ou professionnelles. Exemples : gestion financière personnelle, banque à distance, investissements, rappels de factures, budgets, gestion de dettes, impôts, financement des PME, assurances. Forme et santé Ces apps portent sur des modes de vie sains, notamment la gestion du stress, la remise en forme et les activités de loisirs. Exemples : yoga, schémas musculaires, suivi d’entraînement, course à pied, cyclisme, gestion du stress, grossesse, méditation, perte de poids, pilates, acupuncture, digitopuncture, médecine orientale, médecine chinoise. Jeux Ces apps proposent des activités interactives en solo ou à plusieurs, destinées au divertissement. Exemples : action, aventure, arcade, jeux de société, cartes, famille, musique, casse-tête, course, jeux de rôle, simulation, sports, stratégie. Journaux et magazines Ces apps proposent des abonnements avec renouvellement automatique à des journaux ou magazines. Sélectionnez Journaux et magazines si vous diffusez du contenu à l’aide d’une stratégie basée sur la publication au numéro ou si vous produisez des versions interactives de périodiques imprimés. Exemples : journaux, magazines et autres revues périodiques. Livres Ces apps offrent une interactivité étendue pour du contenu traditionnellement proposé au format papier. Si vous prévoyez une expérience de lecture plus traditionnelle, envisagez plutôt la publication d’un iBook. Exemples : histoires, bandes dessinées, liseuses numériques, livres de décoration, romans graphiques. Médecine Ces apps sont destinées aux patients ou au corps médical et axées sur l’éducation médicale, la gestion de l’information ou les références dans le secteur de la santé. Exemples : squelette, muscles, anatomie, tenue de dossiers médicaux, maladies, références sur les symptômes, appareils de suivi (tension artérielle, pouls, etc.), suivi de la santé. Météo Ces apps fournissent des prévisions, des alertes et des informations liées aux conditions météorologiques. Exemples : radars, prévisions météorologiques, tempêtes, marées, conditions météorologiques violentes, météo locale. Musique Ces apps interactives permettent de découvrir, écouter, enregistrer, jouer ou composer de la musique. Exemples : création musicale, radio, éducation musicale, montage audio, découverte musicale, composition, écriture de paroles, artistes et groupes musicaux, vidéos et concerts, billetterie. Navigation Ces apps permettent à l’utilisateur de se rendre à un endroit précis. Exemples : aide à la conduite, cartes pour les piétons, cartes topographiques, cartes maritimes, carnets de vol, aide au pilotage, horaires des marées, cartes routières, localisateur de stations-services, cartes des transports en commun. Photo et vidéo Ces apps permettent de prendre, éditer, gérer, stocker ou partager des photos et des vidéos. Exemples : prise de vue (photo ou vidéo), édition, effets spéciaux, partage, imagerie, impression, création de cartes de vœux, manuels. Productivité Ces apps permettent d’améliorer l’organisation ou l’efficacité d’un processus ou d’une tâche spécifique. Exemples : gestion de tâches, gestion du calendrier, traduction, prise de notes, impression, gestion de mots de passe, stockage dans le cloud, clients de messagerie électronique, générateurs de diagrammes, dictée audio, simulation, affichage de données. Références Ces apps permettent à l’utilisateur de trouver ou de récupérer des informations. Exemples : atlas, dictionnaires, thesaurus, citations, encyclopédies, recherche générale, animaux, droit, religion, modes d’emploi, politique. Réseaux sociaux Ces apps permettent aux utilisateurs de communiquer entre eux par écrit, par audio, par photos ou vidéos, contribuant ainsi au développement communautaire. Exemples : relations interpersonnelles, SMS/MMS, messagerie vocale, communication vidéo, partage de photos et de vidéos, sites de rencontres, blogs, communautés basées sur des centres d’intérêt spécifiques, apps d’accompagnement pour les services de réseaux sociaux classiques. Shopping Ces apps permettent d’acheter des biens de consommation ou d’améliorer sensiblement l’expérience d’achat. Exemples : commerces, places de marché, coupons, évaluation de produit, apps avec Apple Pay. Sports Ces apps portent sur les activités sportives professionnelles, collégiales, récréatives ou à titre amateur. Exemples : équipes sportives fictives, équipes universitaires, ligues professionnelles, athlètes, suivi des résultats, règles, actualités sportives. Style de vie Ces apps portent sur un sujet ou service d’intérêt général. Exemples : immobilier, artisanat, loisirs, éducation des enfants, mode, rénovation de la maison. Utilitaires Ces apps permettent à l’utilisateur de résoudre un problème ou d’effectuer une tâche spécifique. Exemples : calculatrices (standards, pourboires, financières), horloges, mesures, heures, navigation web, lampes de poche, verrouillage d’écran, lecteurs de code-barres, convertisseurs d’unités, gestion de mots de passe, télécommandes. Voyages Ces apps aident l’utilisateur dans tous les aspects du voyage tels que l’organisation, l’achat ou le suivi. Exemples : suivi de vol, horloges internationales, guides touristiques, réservation d’hôtel, location de voiture, achat de billet d’avion, planification de vacances, transports en commun, programmes de fidélité.   Source : Catégories de l'app store

iOS 11 et Android Oreo : les nouveautés

Comme tous les ans vers la rentrée, on commence à entendre parler des nouvelles versions des OS de Google et Apple, qui sortent de beta ou qui approchent leur version finale. Cette année, on pourra ainsi voir apparaître Android Oreo (8.0) du côté de chez Google, et iOS 11 chez Apple. Ces versions apportent encore une fois leur lot de nouveautés, que nous allons développer dans cet article. iOS 11 iOS 11 a été présenté lors de la WWDC 2017 qui s’est déroulé le 5 juin 2017, avec la mise à disposition d’une beta ouverte pour les testeurs et développeurs. Nous en sommes aujourd’hui à la version beta 8 et nous nous rapprochons de plus en plus de la version finale, nous avons donc un aperçu assez complet de ce que l’OS nous propose lors de sa sortie le 21 septembre dernier. Une nouvelle application Fichiers Une application qui permet de regrouper et de parcourir ses fichiers, qu’ils soient enregistrés sur l’appareil ou sur un autre appareil iOS connecté à iCloud ou d’autres services de cloud tels que Box, Dropbox… Un nouveau dock, multitâche et drag & drop pour l’iPad L’iPad disposera d’un nouveau dock personnalisable accessible de n’importe où en balayant l’écran pour l’ouvrir, avec également des suggestions d’applications utilisées récemment sur une partie du dock. La possibilité d’utiliser deux applications simultanément à également été revue et permet de gérer la disposition de son écran en lançant une app depuis le nouveau dock à côté d’une application déjà lancée. Cette fonction ressemble beaucoup à ce que les utilisateurs de MacOS ont l’habitude d’utiliser. On peut maintenant utiliser des fonctions de drag & drop, utile pour faire glisser des éléments d’une application à une autre en toute simplicité. La réalité augmentée iOS 11 met à disposition des développeurs ARKit, un framework permettant de développer des applications utilisant la réalité augmentée. Appareil et Live Photos iOS 11 ajoute de nouveaux filtres à l’appareil de l’iPhone pour améliorer la qualité des photos. Une nouvelle technologie de compression est également utilisée permettant de réduire considérablement le poids de ces dernières. Les Live Photos ont également droit à des améliorations en proposant de nouveaux effets visuels tel que les boucles, les rebonds ou la pose longue. Amélioration de Siri L’assistant Siri a été amélioré avec des fonctions d’apprentissage et est désormais plus complet. Il pourra ainsi apprendre de vos conversations et proposer des suggestions adaptées à la situation, que ce soit par messages ou dans Safari. Musique et AirPlay 2 Apple Music va permettre plus d’options de partage entre ses utilisateurs, permettant de voir les playlists ou album que nos contacts écoutent. AirPlay 2 permet quant à lui de mieux gérer ses systèmes audio chez soi en lançant par exemple des musiques simultanément dans plusieurs pièces. Centre de contrôle personnalisable Le centre de contrôle d’iOS 11 a été repensé et est désormais plus personnalisable en fonction des besoins de l’utilisateur. On peut par exemple ajouter un raccourci pour prendre une note vocale plus rapidement, ou encore des raccourcis permettant de contrôler la luminosité d’une pièce grâce à l’application Maison. Notifications et écran de verrouillage L’écran de verrouillage a également été repensé et affiche désormais les notifications en tirant depuis le bas de l’écran. L’iPhone détecte également quand vous êtes en train de conduire et n’affiche pas les notifications reçues. https://www.apple.com/fr/ios/ios-11-preview https://developer.apple.com/library/content/releasenotes/General/WhatsNewIniOS/Articles/iOS_11_0.html Android Oreo La version 8 d’Android a été annoncée pour la première fois en mars, et est sortie le 27 août en version finale et apporte elle aussi son lot de nouveauté à l’OS de Google. Mode Picture-in-Picture Ce mode permet d’utiliser deux applications en même temps en affichant l’une des deux en petit dans un coin de l’écran. Cela permet par exemple de regarder une vidéo sur YouTube tout en parlant à quelqu’un par WhatsApp. Pastilles et nouvelles notifications Lorsqu'une notification est reçue pour une application, une petite pastille s’affiche sur l’icône de l’application et permet en appuyant dessus d’avoir un aperçu de la notification en question. Les notifications peuvent maintenant posséder une catégorie, ce qui permet pour l’utilisateur de trier les notifications qu’il souhaite recevoir au sein d’une même application. On peut également choisir de réafficher une notification au bout d’un certain temps (snooze). Instant Apps On pourra désormais lancer des applications natives depuis notre navigateur internet sans installation préalable, grâce aux Instant Apps. Ces applications sont disponibles via une URL comme des sites classiques sauf qu’ils sont exécutés en natif dans Android. Ils peuvent par exemple remplacer le site mobile d’un site pour offrir une expérience plus adaptée à un téléphone. Autocomplétion Les champs de connexion seront désormais auto complétés par le système sur autorisation de l’utilisateur, sans avoir besoin que les développeurs ajoutent la fonction à leurs applis. Performances, batterie et sécurité En plus de ces fonctionnalités, Android Oreo promet des améliorations au niveau des performances, notamment sur le temps de démarrage qui est deux fois plus rapide qu’avant. Android Oreo a également repensé le système d'exécution des applications en arrière plan afin d’optimiser un maximum la batterie, que ce soit pour les applis dans leur globalité ou aussi dans le système de géolocalisation. https://www.android.com/versions/oreo-8-0/ https://developer.android.com/about/versions/oreo/index.htm SC

10 chiffres clés à retenir du mobile en France en 2016

Le mobile a le vent en poupe. Les internautes se transforment en mobinautes, les applications se multiplient et les communicants tentent en permanence de s'adapter aux nouvelles habitudes des consommateurs. Pour y voir un peu plus clair sur l'univers du mobile, voici 10 chiffres qui témoignent de cette tendance en 2016. 6 Français sur 10 sont mobinautes Depuis l'avènement du smartphone, les Français ne considèrent plus leur téléphone comme un simple outil pour appeler. Le mobile offre des possibilités toujours plus nombreuses entre sites mobiles et applications, nul doute qu'en 2017 plus de 60% des Français seront mobinautes. 52,7% du trafic web vient du mobile Peu à peu les consommateurs délaissent l'ordinateur pour utiliser le mobile. Chez eux, dans les transports en commun, au bureau ou entre amis, les internautes font majoritairement leurs recherches sur mobile. 96% des 15-34 ans sont sur mobile Si les plus âgés s'y mettent massivement, force est de constater que la génération Y et surtout la génération Z ne vivent pas sans mobile. Les derniers cités ont grandit avec, c'est pour eux un outil incontournable pour s'informer, jouer et communiquer. M-commerce : 34% des transactions dans le monde Tous les marketeurs sont sur le pied de guerre. Le m-commerce a le vent en poupe, les sites doivent être adaptés au mobile et les applications se multiplient pour répondre aux attentes des consommateurs mobiles. 1 appli sur 4 n'est pas utilisée En 2016, 90 milliards d'applications ont été téléchargées, soit 13 milliards de plus qu'en 2015. Pour autant, 25% de ces applications ne sont pas utilisées ensuite. 17h-21h, le créneau dédié au mobile Voilà qui est intéressant pour les communicants. Les mobinautes sont sur mobile en fin d'après-midi, c'est le moment pour les professionnels de partager des infos sur les réseaux sociaux et de vanter leur application. 31,19 millions d'utilisateurs sur Facebook Les réseaux sociaux sont toujours plus consultés mais Facebook reste largement en tête sur mobile avec 6 millions d'utilisateurs de plus que sur YouTube. 34 millions de visiteurs uniques sur Google C'est le site le plus fréquenté sur mobile. On trouve en très bonne position Amazon avec plus de 14 millions de visiteurs uniques ou encore Wikipedia en 6e position. Les mobinautes passent 80% de leur temps sur les applications Quand les français sont sur leur smartphone, c'est principalement pour utiliser les applications qu'ils ont téléchargées. En effet, ils passent seulement 20% de leur temps sur le web mobile. 39 secondes pour convaincre Les mobinautes sont des consommateurs pressés. Ils cherchent à obtenir des informations de manière rapide. Un axe à privilégier pour les marketeurs qui doivent se concentrer sur un contenu bref et pertinent. Le mobile a de beaux jours devant lui, on annonce d'ailleurs que 50% du commerce se fera sur mobile en 2017 et que ce support deviendra le 1er canal de e-publicité. Et vous, quel est votre projet sur Mobile pour 2017 ? Contactez-nous ou envoyez-nous vos suggestions, cela nous intéresse !

La réalité augmentée : qu'est-ce que c'est ?

La réalité augmentée est une technologie permettant de rendre possible l’accumulation en temps réel de nombreux éléments 2D ou 3D dans une image réelle : ce sont donc diverses méthodes qui permettent de répandre de façon concrète des objets virtuels dans une séquence d'images.Leurs champs d’application sont abondants et touchent de plus en plus de domaines, tels que :   Les jeux vidéo Les lieux d’expositions culturels Le cinéma La télévision La publicité Etc.. Les jeux et la réalité augmentée Nous constatons que ces derniers temps les jeux ne cessent de s’accroitre grâce notamment aux nouveautés qui apparaissent chaque jour et qui deviennent de plus en plus réelles. Quelques géants du web et l’industrie de high-tech se lancent donc dans cette nouvelle technologie novatrice. Actuellement le secteur du jeu viédo est celui qui prospère le plus. En ce moment la tendance sur nos smartphones, ce sont des jeux en réalité augmentée comme par exemple le jeu Pokémon go : le principe est très simple, c’est de capturer de nombreux Pokémon pendant que vous explorez les environs, un jeu basé donc sur la géolocalisation. C’est en partie grâce à ce jeu que la réalité augmentée à commencer à être popularisé. Cette nouvelle technologie c’est aussi immiscé dans le milieu sportif tels que :   - Le golf : faire du golf en immersion total grâce à un masque OCULUS RIFT qui vous plonge sur un vrai terrain ( un masque produit par la société OCULUS . ​ - Le fitness : faire du fitness dans l’espace grâce à un casque HTC VIVE  qui vous l’immergera dans un environnement autre que les murs blancs d’une salle de sport. L’entrée de la réalité augmentée se fera de manière régulière et commencera donc à se fondre petit à petit dans notre environnement.   La réalité augmentée au sein du commerce électronique De nombreux acteurs du e-commerce sont de plus en plus nombreux à proposer ce type de service à leurs clients. Elles ajustent de plus en plus les technologies de la RA à ceux des téléphones intelligents, qui sont munis de processus dominants, d’un appareil photo et d’une caméra convenable.Que ce soit dans le secteur de la publicité ou du marketing, la réalité augmentée est novatrice, elle permet  donc de vous démarquer de vos concurrents. Utiliser de nombreuses façons dans le secteur du marketing : la combinaison des éléments publicitaires et de la réalité augmentée a aussi permis de persuader et de vous faire bâtir un nouveau lien avec vos clients car c’est un élément essentiel qui agit sur la prise de décision d’un consommateur durant l’acte d’achat.

Les 3 dernières étapes du growth hacking

Précédemment nous avons vu les 2 premières étapes du chemin de conversion du growth hacking. Maintenant nous allons voir les 3 dernières étapes restant : la rétention, le referral et le revenu.   La rétention : Concernant la rétention, elle permet à une entreprise de garder ses clients près de soi. Les utilisateurs du site deviennent donc des utilisateurs actifs. Pour garder vos clients près de vous, il faut donc les encourager vivement et régulièrement, les recommander de nombreux produits et services à utiliser et les pousser à explorer toutes les fonctionnalités auxquelles ils auront accès. Pour cela vous aurez besoin de quelques bases :    L’inciter à vous suivre sur les réseaux sociaux Envoyer régulièrement des emails Proposer leurs des codes promos, jeux-concours, des offres parrainage Réaliser des enquêtes pour améliorer l’expérience du client Le referral : Le referral est une étape essentielle. Ici l’entreprise identifie ses ambassadeurs potentiels et permet aux utilisateurs actifs de partager facilement leurs expériences auprès d’autres utilisateurs qui sont moins actifs. Ils augmentent donc votre visibilité et multiplie l’arrivée de nouveaux clients potentiels en utilisant plusieurs types d’actions comme : le partage du contenus et la recommandation d’un de vos produits ou services déjà testé ou consommé. Ils font vous faire connaitre auprès de leur réseau personnel votre site ainsi que votre marque.   Le revenu : Dans cette l’étape finale, le client effectue des actions qui vous rapportent de l’argent. Le client choisit donc votre marque parce qu’il a été conquis. Il utilise dès lors vos produits ou services, il n’est plus freiné par le prix pour acquérir ceux dont il a besoin (des options complémentaires, d’autres produits ou services).

Les jeux marketing

La croissance des technologies et des usages a métamorphosé la communication des marques. Le jeu marketing est un levier fondamental qui s’adresse à tous en toutes circonstances. Efficace, universel et non intrusif il est fréquemment utilisé pour animer une communauté sur le web. De plus c’est un levier qui s’adapte à tous les secteurs d’activités.   Comment mettre en place un jeu marketing ? - Tout d’abord, il faut déterminer les objectifs de votre jeu : annoncer un nouveau produit, générer des leads ou encore animer votre communauté ect.   - Ensuite définir votre cible potentielle : par rapport aux critères socio-démographiques.   - Et pour finir, choisir son type de jeu qui sera adaptée aux objectifs et à votre cible.   Il existe differents types de jeux tels que : les instants-gagnants, les quiz, les grattages, les tirages au sort, les concours photo et vidéo etc. Toutes ces mécaniques vont vous permettre de communiquer le bon message à la bonne cible au bon moment et avec le bon canal.   Par ailleurs, il est important de ne pas oublier de faire la communication de votre jeu qui est une étape très importante. il faut donc penser à un plan de communication efficace et la maintenir jusqu'à la fin du jeu. La promotion d’un jeu peut se faire sur votre site grâce aux bannières mais aussi sur les réseaux sociaux. De plus ne pas hésiter à décliner aussi votre jeu sur mobile pour avoir un maximum de participants.   La dotation : élément important du jeu marketing  La dotation retient toute l’attention de votre cible. Car c’est l’une des premières motivations qui pousse un internaute à participer à un jeu. Le taux de participants dépend donc directement du ou des lots à gagner. Le choix d’un bon lot de à gagner constitue donc une étape primordiale pour donner un coup de pouce à votre jeu. Attention, cependant des lots prestigieux ne sont pas forcément un facteur de succès, alors souvent il est plus préférable de faire gagner des lots en rapport avec sa thématique. A présent, voici le classement des dotations préférer des Français :   1- De l’argent 2- Des voyages 3- Des produits high-Tech 4- Des voitures 5- Des jeux et consoles 

La deuxième étape du tunnel de conversion : l’activation

Les petites entreprises qui veulent une croissance extrêmement rapide, utilisent le growth hacking avec ses nombreuses ressources qui lui sont dédiées. Nous allons donc nous intéresser plus précisément à la 2e étape du tunnel de conversion : l’activation. Cette étape regroupe l’ensemble des techniques qui va permettre de faire revenir l’utilisateur sur votre site web par le biais de nombreuses astuces. Le but est de d’enclencher le plus rapidement possible chez l’internaute un désir qui va le pousser et lui donner envie d’utiliser vos produits ou services.   Les leviers d’activation L’objectif final de ce tunnel de conversion est de transformer les visiteurs en utilisateurs, ce qui signifie que vous attendez de leur part une action vers votre site  pour qu’il puisse directement passer vers la phase d’achat. Pour transformer le visiteur en utilisateur, vous devez définir les leviers d’activation qui seront adaptés à votre futur cible. En voici quelques exemples :   - Faire du retargeting : va permettre de faire revenir l’internaute vers votre site. C'est une technique qui permet de cibler un internaute qui a visité votre site Internet sans passer à l’achat.   - Proposer un livre blanc gratuit à télécharger avec une inscription obligatoire.   - Proposer de s’abonner à une newsletter pour recevoir de nombreuses informations concernant les biens ou les services proposés. ​ - Proposer un très bon contenu à forte valeur ajoutée qui va déclencher un déclic et par la suite l’inciter à se créer un compte. Cependant, il est aussi possible de lui permettre de créer ou de se connecter à un compte avec les réseaux sociaux. Cela constitue un véritable gain de temps qui va vous permettre de récolter de nombreuses informations le concernant.   - Proposer des offres spéciales ou des codes de réduction.   - Faire de l’A/B testing : cette méthode permet de tester et d’évaluer les performances d’une ou de plusieurs versions  totalement différentes : d’emails, de lettres commerciales, de pages web, de formulaires etc. La version la plus efficace est ensuite utilisée sur l’ensemble des visiteurs. ​ - Proposer des questionnaires courts : pour que le visiteur ait le temps de le remplir.   Analyse des KPI (Key Performance Indicator) Après avoir choisi un ou plusieurs leviers d’activation, il ne vous reste plus qu’analyser leurs performances pour voir ce qui a le mieux fonctionner ou le moins fonctionner dans le tunnel de conversion : c'est à dire ( A quel endroit perd-t-on des visiteurs et pourquoi ?). Cette analyse peut se faire grâce notamment aux indicateurs clés de performances :   Le nombre de pages vues en moyenne Le taux de rebond : le pourcentage des personnes qui ne visitent qu'une seule page avant de quitter le site   Le taux de conversion:  le pourcentage des personnes qui ont entrepris une action sur votre site  Le nombre de visiteurs réguliers La durée moyenne des visites d’une ou de plusieurs pages Le taux de clic : le pourcentage de personnes qui ont cliqué sur une de vos pages  etc...   L’aide des indicateurs clés vont vous permettre d’évaluer les endroits qui bloquent et qui empêchent la transformation du visiteur en utilisateur.

Icone Boutton scroll top